Aide aux enfants les plus défavorisés d'Asie au travers de programmes de scolarisation et d'hébergement

2015 – 2016

 

Faits marquants de l’année 2015/2016

Cessation du petit pensionnat de Dhading

Compte-tenu des difficultés de contrôle, le petit pensionnat de Dhading a été arrêté fin mars 2015. En avril 2015, SEA a versé 2.500 EUR pour solder les dépenses du petit internat sur les 6 mois écoulés.

Accueil de 9 nouveaux enfants dans le Foyer

En avril 2015, 9 enfants ont été accueillis dans le foyer de Katmandou :

  • 7 enfants venant des familles les plus déshéritées de Dhading, incluant certains de nos ex-pensionnaires locaux : Anjana Tamang, Anju Tamang, Arjun Tamang, Ashmita Adhikari, Raj Bahadur Tamang, Rajendra Aryal, Sarita Aryal.
    à noter qu’en septembre 2015 Anju Tamang, (13 ans, en classe 6), soeur d’Arjun, a demandé à quitter le Home, car elle n’était pas intéressée par les études. Elle s’est mariée en 2016.
  • 1 fillette (Pratika Shresta), externe depuis 2012, mais dont le milieu familial, par trop défavorisé, n’est pas propice aux études.
  • Manoj KC, le cousin d’une de nos seniors (Jyoti) qu’elle a promis de parrainer dès qu’elle aura un travail suffisamment rémunérateur.

Soutien aux familles touchées par le séisme

Un très puissant séisme (magnitude 7,9), suivi de plusieurs répliques, a frappé la région de Katmandou au Népal le samedi 25 avril 2015, puis de nouveau le 12 mai, faisant plus de 8000 morts et 15 000 blessés. Les habitations et les routes ont été dévastées, de nombreux immeubles se sont écroulés.

SEA a apporté une aide financière totalisant 1 400€ aux 16 familles des enfants parrainés de Dhading, dont les maisons ont toutes été détruites ainsi que 300€ pour loger et nourrir les 2 frères d’Aruna Bimali près de l’école. SEA a aussi donné 450 EUR sous forme de vivres, distribués sur place par 6 de nos seniors, aux familles les plus démunies de 2 villages du district de Sindhupalchowk(épicentre du séisme).

Par chance, le foyer SEA de Katmandou n’a souffert que de quelques fissures, car construit selon les normes antisismiques dans un quartier résidentiel.

Déménagement dans une nouvelle maison

Face à la grave pénurie de logements suite au séisme le propriétaire du Home a cassé notre bail de location afin de venir vivre dans sa maison, nous obligeant à déménager précipitamment dans une nouvelle maison, certes plus grande, mais avec un loyer plus élevé. 

Deux seniors sont devenues indépendantes financièrement

 

Jyoti Dhakal, 21 ans, parrainée depuis 1996, a obtenu mi-2015 sa licence en Business Management de l’excellente université JAIN de Bangalore.

Elle a été embauchée en novembre 2015 par COGNIZANT Co, un groupe multinational américain de services en technologie. Elle est chargée de relations clientèle dans le secteur de la santé. Elle aime bien son travail, car malgré les horaires et la forte pression, elle est entourée d’une équipe sympathique, toujours prête à l’aider. Elle espère pouvoir prendre des vacances dans 2 ans pour revoir sa famille au Népal.

 

Pratikchya Subedi, 21 ans, parrainée depuis 1998, est maintenant licenciée en Sciences Sociales de la Reliance Academy de Katmandou.

Après avoir travaillé pour SEA, 3 mois en 2015 en tant que responsable du 2nd Home, elle a été embauchée début 2016 par TEACH IN NEPAL, une ONG locale, qui après un mois de formation et 2 mois de stage, va l’envoyer comme enseignante dans un village du Népal. Pour le moment, elle est ravie de cette opportunité, car elle désirait avant tout travailler dans le social.

Aggravation de la situation économique du Népal

Malheureusement, en ce début d’année 2016, le chemin de croix pour le Népal se poursuit. Comme si les tremblements de terre ne suffisaient pas, l’Inde impose depuis septembre un embargo sur les biens de première nécessité à destination du Népal, arguant d’un problème de sécurité pour les transporteurs lié au conflit opposant le gouvernement népalais et le groupe ethnique Madhesi. Résultat : des pénuries sévères touchant toutes les formes de carburant, mais aussi les médicaments et autres biens vitaux. L’économie népalaise est aujourd’hui à l’agonie.

Ceci rend la vie du Home beaucoup plus difficile : les denrées alimentaires se renchérissent, l’électricité est souvent coupée et faute de gaz, il faut faire la cuisine au feu de bois. Le chauffage étant défaillant, les enfants sont plus souvent malades.

Au 1er janvier 2016, SEA parrainait 38 filleuls (contre 56 l’année dernière)

Compte-tenu de l’arrêt du projet Dhading et du départ de 3 enfants en cours d’année (Anju Tamang, pensionnaire, Laxmi Tapa et Laxmi Gurung, étudiantes de jour), au 1er janvier 2016, SEA venait en aide à 38 jeunes, âgés de 7 à 24 ans, au travers de ses différents programmes d’aide ou de parrainage (voir missions de l’Association en pages 11 à 13) :

Au 1er janvier 2016, les 38 enfants se répartissaient comme suit :

  • Une petite majorité de garçons (20 garçons contre 18 filles).
  • 25 jeunes entre 11 et 17 ans et 6 enfants de 10 ans ou moins.
  • 35 pensionnaires et 3 étudiants de jour.
  • Une grande majorité de jeunes à l’école primaire (31) et 7 en université.

Bourses d’études accordées par SEA

Les 29 jeunes (incluant 3 étudiants de jour) inscrits dans les classes 1 à 10 (presque exclusivement à l’école MAV) bénéficient d’une bourse d’études primaires ou secondaires inférieures  : jusqu’en classe 8 (secondaire 1er niveau) ou 10 (secondaire 2ème niveau). 


IMG_2627

Ci-dessus, une partie des pensionnaires du Home inscrits à MAV + Simran inscrite à LAS

Les 7 étudiants qui bénéficient d’une bourse d’études supérieures (tous pensionnaires, dont 3 à Bangalore) sont :

Anga Maharata, 19 ans, est en classe préparatoire à Katmandou, pour intégrer une école d’ingénieur en Inde. Anga rêvait de devenir médecin, mais, malgré ses capacités et ses excellents résultats, les coûts et les conditions d’admission dans les bonnes facultés de médecine au Népal sont tellement rédhibitoires, qu’il a dû y renoncer et a opté pour un cursus d’ingénieur.

La qualité de sa contribution au suivi des enfants et à la résolution des problèmes administratifs auxquels est confrontée Tara en font un des seniors-clés du Home qui mérite entièrement le support de SEA pour assurer son avenir.

Anga

Anga en octobre 2015

Nima Dorjay Sherpa, 18 ans, vient d’intégrer la Nepal Academy of Tourism and Hotel Management (NATHM) à Katmandou. Nima voulait devenir ingénieur informatique, mais, après des cours dans un excellent collège et dans une prépa privée, il a raté son examen d’entrée dans l’université privée qu’il briguait.

La NATHM va lui assurer une très bonne formation et la certitude d’avoir un travail à la sortie. Il doit juste mettre à niveau ses connaissances en gestion.

Nima

Nima en octobre 2015

Nirdesh Achrya, 17 ans, est en 2ème année de Licence en Sciences au Tri Chandra College, une université publique de Katmandou. Il devrait obtenir son diplôme fin 2017.

Nirdesh passe du temps tous les soirs avec les jeunes du Home pour les aider à faire leurs devoirs. Afin de contribuer à ses frais de transport et payer ses dépenses personnelles, il donne aussi des cours de soutien à l’extérieur. Son père, qui a davantage de moyens que ceux des autres enfants parrainés, verse une petite contribution mensuelle à SEA.

Nirdesh

Nirdesh en octobre 2015

Sarita Maharjan, 20 ans, pour sa 3ème et dernière année de licence à la Nepal Academy of Tourism and Hotel Management (NATHM) à Katmandou. Elle a obtenu une très bonne note à son examen du 4ème

Sarita M

Sarita en octobre 2015

Pasang Dolma Sherpa, 20 ans, continue ses études au PES College of Pharmacy à Bengalore. Elle est passée en 3ème année en octobre 2015 après avoir obtenu un score 70%. Il lui reste 1 an pour obtenir sa Licence en Pharmacie. Elle se prépare à faire un stage dans le cadre de son cursus. A sa sortie, elle voudrait travailler dans une entreprise pharmaceutique et aimerait demeurer à Bangalore pour s’installer et devenir indépendante.

Samjhana Bandhari, 22 ans, a obtenu brillamment sa Licence en Pharmacie du PES College de Bangalore en octobre 2015 et a poursuivi, comme nous lui avions proposé, ses études pour atteindre la Maîtrise (prévue en avril 2017). Elle aura un stage de 6 mois à faire ; ensuite, elle voudrait plutôt travailler dans la recherche ou dans la production pharmaceutique ; elle compte aussi rester à Bangalore quelques années. Samjhana continue à tenir les comptes du Home de Bangalore avec attention et exactitude.

Rajendra Bogaty, 22 ans, est passé en 2ème année de Licence en Business Management – Tourism & Travel Management à la Christ University de Bangalore (fin prévue en 2017).

Quelques nouvelles de nos anciens


Naren Bandhari, (22 ans, parrainé en 2000), licencié en 2014 du PES Institute of Hotel Management de Bangalore, a quitté en septembre 2015 son poste d’Assistant Food Specialist, chez Godrej’s Nature Basket, un leader indien de l’épicerie de luxe on line. Il postule actuellement pour travailler dans un hôtel 5 étoiles à Dubaï ou Macao, où il espère être mieux rémunéré.

 

Laxmi Shresta (29 ans, parrainée en 1998, sortie en 2006) a travaillé dans une agence de voyage à Katmandou. Elle a bénéficié pendant plusieurs années de l’aide médicale de SEA, pour soigner son lupus. Avec l’accord de son médecin, elle est partie en janvier 2016 à Dubaï pour prendre un poste de vendeuse dans une pâtisserie/boulangerie (BakeMart) où travaillent d’autres népalais. Comme souvent à Dubaï, le logement en foyer et le transport sont assurés par l’employeur et les journées sont chargées (9h/jour).

Laxmi et Sanguita Paryar (24 et 23 ans, parrainées en 1998 et 2005) sont sorties en 2010 avec une formation qualifiante et ont été embauchées dans une imprimerie. Sanguita a eu une petite fille en août 2015. Laxmi donne actuellement des cours de népalais et d’anglais et gagne suffisamment pour subvenir au besoins de sa soeur.

Pramila Thapa (26 ans, parrainée en 1997, sortie en 2013, diplômée de la Nepal Academy of Tourism & Hotel Management) a d’abord fait un stage d’un an dans un hôtel en Chine, puis a obtenu en 2014 un poste de serveuse à l’hôtel Jumeriah (5 étoiles) d’Abu Dhabi. Elle a demandé une formation interne en ressources humaines afin de changer de poste. Lorsque ses finances seront moins tendues (elle s’est endettée pour payer son voyage, les études de sa soeur, le logement de sa mère), elle se promet d’aider SEA.

Sarita Basnet (29 ans, parrainée de 1994 à 2008) a suivi une formation d’infirmière et travaille dans un hôpital depuis l’âge de 20 ans. Après un intermède de quelques mois à Paris, elle a repris en septembre 2014 tout en travaillant des cours (financés directement par sa marraine) pour obtenir un Bachelor d’infirmière d’ici fin 2017. Dès qu’un membre de l’Association arrive à Katmandou, elle se rend toujours disponible pour l’accueillir et le guider dans la ville.

Notons que Shree Ram Pudasaïni, 27 ans, parrainé de 1994 à 2010, ingénieur, travaillant en Inde comme Business Analyst chez ZS Associates (société de consulting US), a versé un 1er don en 2015 à SEA et un 2ème en 2016.


Veuillez trouver ci-joint le Rapport Moral complet de l’année 2015, publié en mars 2016.

SEA – Rapport Moral 2016 pdf

Dons :

- Par chèque à l’ordre de :
Solidarité Enfance Asie (SEA)
c/o M.H. Duprat
3, rue des Colonels Renard 75017 Paris

Réduction d’impôts = 66% dans la limite de 20% du revenu imposable

For US Donators :

To SEA-USA
c/o Christiane MIchels
80A Nichols Road
Cohasset
MA 02025

%d blogueurs aiment cette page :