Aide aux enfants les plus défavorisés d'Asie au travers de programmes de scolarisation et d'hébergement

Rapport Moral 2020-2021

1.   Faits marquants de l’année 2020/2021

a)   Point sur la situation au Népal

Le NEPAL semble s’enfoncer dans une dangereuse spirale descendante. La pandémie de COVID-19 qui s’est rapidement propagée sur le territoire népalais en 2020 a entraîné un confinement national de près de 4 mois et la suspension des vols internationaux et domestiques, mettant à l’arrêt l’activité économique du pays pendant de nombreux mois et marginalisant encore davantage les populations les plus vulnérables. L’étau se resserre sur ce pays de 28 millions d’habitants où plus de 40 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Les pressions sur un système de santé totalement inadéquat, les lacunes béantes en matière de protection sociale et l’hémorragie sur l’emploi ont porté les tensions sociales et politiques à un point d’ébullition. 

En décembre 2020, une crise politique sévère a éclaté opposant président et assemblée nationale dirigés par des factions de l’ancienne guérilla maoïste. Le 20 décembre, la présidente du Népal, BIDYA DEVI BHANDARI, a annoncé la dissolution du parlement, fixant au 30 avril et 10 mai 2021 la tenue d’élections générales. A la mi-décembre, des centaines de personnes réclamaient la restauration de la monarchie. Depuis, de nombreuses manifestations ont éclaté dans la capitale, soulignant le caractère anticonstitutionnel de cette dissolution. L’exacerbation des luttes politiques ne va faire qu’aggraver la désillusion du public à l’égard du parti au pouvoir et paralyser lourdement le NEPAL, obérant la croissance économique et poussant davantage de Népalais sous le seuil de pauvreté. 

Dans ce contexte délétère, Bikram, 20 ans, un de nos « anciens », parrainé par SEA de 2011 à 2017, s’est suicidé en août, ce qui a fait l’effet d’un électrochoc à SEA. Plusieurs de nos anciens ont perdu leur emploi en raison de la grande difficulté économique de leur employeur. Certains de nos jeunes qui venaient de terminer leurs études et s’apprêtaient à chercher un emploi font aujourd’hui face à un marché du travail en déshérence. La situation économique très dégradée du NEPAL a conduit l’Association à reprendre son soutien financier à un certain nombre de nos anciens qui se sont retrouvés quasiment à la rue comme Deepak et Satikcha.

b)   La pandémie a profondément désorganisé le cursus scolaire de nos enfants.

Le 24 mars 2020, lorsque le gouvernement népalais a décidé de mettre en place un confinement total dans le pays, la plupart de nos enfants étaient retournés dans leur famille pour les vacances scolaires, puis ils sont restés bloqués chez eux jusqu’à la levée du confinement et la reprise des cours en ligne en juin/juillet 2020. Seuls AnkitArunaUsha et Anga (revenu d’Inde en mars et reparti chez lui en septembre) sont demeurés dans le Foyer pendant cette période avec Tara.

Les jeunes au Foyer pendant le confinement

Les universitaires, AnandJunmayaNimaNirdesh et Suman, ont enregistré des retards dans leur cursus. Les examens de fin d’année de Nima ont été repoussés en novembre. 

Les lycéens, AnuRajendra, Sneha et Usha, ont repris aussi progressivement leurs cours en ligne courant juin (juillet pour Anu, qui en janvier 2021 n’avait pas encore passé ses examens de fin de 1ère année). Ils ont tous fait face à des difficultés d’adaptation auxquelles se sont ajoutés les problèmes de partage de l’ordinateur du Foyer. Pour pallier cette difficulté, un 2ème PC a été acheté et installé.

Anu, Junmaya, Usha, Sneha, Simran, Ananda, Rajendra

Les 7 collégiens de HCA, qui avaient passé leurs examens de fin d’année en mars, ont réintégré l’internat et repris leurs cursus à mi-juillet. Cependant, HCA ayant opté pour les cours à distance (les professeurs font cours de chez eux), la capacité d’apprentissage et de concentration des enfants a été très altérée.

Sarita, Aruna, Ankit, Rammaya, Prabin, Pratika, Asmita

Simran, qui n’a obtenu son SEE qu’en juin, n’a pu s’inscrire au lycée (en classe 11) qu’en octobre 2020.  Elle a contracté le COVID-19 pendant l’été qu’elle a passé dans sa famille, sans toutefois manifester le moindre symptôme. Elle a dû être isolée pendant une période de deux semaines dans un des centres de quarantaine mis en place par la mairie (au terme de laquelle son test PCR est ressorti négatif) avant de pouvoir rejoindre le Foyer SEA. 

c)   Les diplômés de l’année

Comme prévu, en juillet 2020, Anga (23 ans) a obtenu son diplôme d’ingénieur en Electronique et Communication de l’Institut national de technologie Motilal Nehru d’Allahabad (MNNIT ou NIT Allahabad), une des écoles d’ingénieur les plus réputées d’Inde (Bac+4). Avant même l’obtention de son diplôme, il avait déjà reçu une proposition d’emploi de l’ONG indienne PRADAN, dont la mission est d’améliorer les capacités de subsistance des pauvres en Inde. Il a toutefois préféré décliner cette offre, souhaitant rester au Népal pour travailler. Une fois son diplôme officiel indien reçu par courrier, il compte demander une équivalence du Nepal Engineering Council, qu’il espère obtenir en mars/avril au plus tôt.

Simran (17 ans) a reçu en septembre le résultat de son SEE, passé en juin 2020, avec une note particulièrement élevée de 3,6 (score A+).

d)   1 ex-étudiant réintègre SEA en parrainage complet

En août 2020, nous avons repris en parrainage à 100 % Deepak (22 ans), après la perte de son emploi de professeur à la St Xavier’s English Academy du fait de la pandémie. 

Depuis, il s’est préparé aux examens d’admissibilité en licence et vient d’être admis à l’université de Katmandou en Biotechnologie. Après avoir vécu quelques mois dans une chambre indépendante, il est revenu vivre dans le Home SEA après que l’association a emménagé dans une plus grande maison le 1er mars 2021. 

Deepak, oct 2020

e)   1 ex-étudiante réintègre SEA en parrainage scolaire

En 2020, nous avons également recommencé à apporter un soutien financier à Satikshya, 25 ans (sœur de Pratikshya), parrainée de 1999 à 2014, et aujourd’hui divorcée. Avec le seul baccalauréat en poche, Satikcha s’est ainsi retrouvée seule et face à des perspectives d’emploi désespérément sombres. SEA a alors accepté de la soutenir dans sa volonté d’acquérir une qualification dans le domaine de l’hôtellerie-restauration.

Après avoir suivi, en décembre, une formation Barista pour développer une compétence dans la préparation de l’espresso et des boissons à base de café, Satikshya a entamé, début février 2021, une formation professionnelle d’un an dans une école de management en hôtellerie, le Kathmandu Institute of Hospitality Management (KIHM). Cette formation comporte 6 mois de cours théoriques et 6 mois de stage dans des hôtels-restaurants au NEPAL ou à l’étranger, y compris à Dubaï, où elle aimerait travailler par la suite.

Satikshya 2019

f)     2 ex-étudiants bénéficient d’une aide ponctuelle

Jyoti (26 ans, parrainée de 1996 à 2015), partie en juillet 2019 à Toowoomba (près de Brisbane), Australie, pour décrocher un Master en Comptabilité de l’université de Southern Queensland a bénéficié, en 2020, d’un soutien financier SEA pour pallier la défection de sa tante qui avait promis de l’aider financièrement. Nous avons contribué au financement de ses frais universitaires (à hauteur de 8.200 CAN$, soit 5.100 €) et requalifié en don le prêt de 100.000 NPR (754 €) accordé en 2019 pour payer une formation d’aide-soignante qui permet en Australie de trouver un emploi rapidement. En 2021, aucune aide SEA ne lui sera nécessaire, son temps plein dans une EPHAD et son temps partiel comme serveuse dans un restaurant lui permettant de subvenir à l’intégralité de ses dépenses, y compris ses frais universitaires.  

Début 2020, SEA a accepté de soutenir Nirdesh (22 ans, parrainé de 2012 à 2016) dans sa volonté de suivre un Master et lui a financé ses frais d’inscription et ses dépenses d’installation dans une chambre. Il finance ses dépenses courantes en donnant des cours particuliers en maths et en sciences à des lycéens. 

g)   Trois jeunes ont quitté SEA dans l’année

Comme prévu, Sudeep (20 ans, parrainé depuis 2011) qui n’allait plus en cours que de façon sporadique a quitté SEA en mars 2020 sans avoir achevé sa classe 12, (Terminale) en option Management, au Khwopa College. Il a trouvé des petits boulots grâce notamment à l’aide de Paras Pudasaini mais en a démissionné rapidement. 

De même, Sandesh (13 ans, parrainé depuis 2015) a quitté SEA en mars 2020, suite à la décision de l’école HCA de ne pas le garder pour la nouvelle année scolaire, compte-tenu de ses trop grandes difficultés scolaires en partie liées aux pathologies dont il souffre (somnolence, etc.). Il est revenu vivre chez son père et sa belle-mère à Dhading. SEA continuera à prendre en charge ses dépenses médicales.

Anga (23 ans, parrainé depuis 2003), fraichement diplômé de son école d’ingénieur, a quitté, en septembre, le Home SEA pour rejoindre, à Humla, sa famille, qu’il n’avait pas vue depuis plusieurs années. 

1.   Au 1er janvier 2021, SEA parrainait 23 filleuls (22 au 01/01/2020)

Au 1er janvier 2021, SEA venait en aide à 23 jeunes, âgés de 14 à 26 ans, répartis comme suit : 

  • 15 filles et 8 garçons,
  • 14 jeunes de 18 ans et plus ; 9 de 13 à 17 ans,
  • 17 pensionnaires et 6 étudiants de jour
  •  7 enfants inscrits au collège (principalement en 2nde), 8 en secondaire supérieur (1ère et Terminale ou cursus professionnel) et 8 en université.

https://seanepal.files.wordpress.com/2021/03/sea-rapport-moral-2021.docx

rapport-moral-2020-2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Dons :

- Par chèque à l’ordre de :
Solidarité Enfance Asie (SEA)
c/o M.H. Duprat
3, rue des Colonels Renard 75017 Paris

Réduction d’impôts = 66% dans la limite de 20% du revenu imposable

For US Donators :

To SEA-USA
c/o Christiane MIchels
80A Nichols Road
Cohasset
MA 02025

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :